logo "insectes.net"les termites - les blattes - l'apatura - l'anoxia - l'aegosome - les anthrènes - les coccinelles - la cétoine dorée - les grillons domestiques - les forficules - les mantes religieuses - les bousiers de Notre Dame - le pandora d'Olonne - le pique prune - les carabes de Bretagne - les carabes du Ventoux - Champigny story - l'anneau du diable - plaidoyer pour un grillon - les Xylocopes - la grande libellule - les Rosalies des Alpes - les guêpes - dur dur le Morio - la likenée bleue - beurk ! - les balayeuses - le Papillon du diable - du rêve à la réalité - la Belle-Dame du marié- les carabes des Chabasses -  
 
la grande libellule
 
libelluleLe temps était superbe et tout le monde "bullait" à sa façon: les poissons rouges dans leur bassin, moi dans la véranda jouxtant ce dernier, et le minet de la maison "coussinait" à mes côtés.
 
Depuis un bon moment j'observais une grande Aeschne bleue qui allait et venait, tout en tournicotant au dessus des nénuphars....et ce qui devait arriver arriva !
 
Avant d'avoir eu le temps de réaliser le bel insecte était dans la véranda, mais aussi entre les pattes d'un minet qui à l'évidence ne dormait que d'un oeil, ce qui est d'ailleurs de règle au royaume des chats.
 
Bien entendu je me suis précipité, et surpris par ma réaction le matou s'est promptement défilé en abandonnant sa proie. Bestiole en main j'ai alors très vite constaté l'irréparable, à savoir la cassure de la nervure costale de l'aile antérieure droite, et ce en son milieu. Pour le reste le bel insecte était intact, mais avec pareil handicap, autant demander à un cul-de-jatte de marcher.
 
Etant pour le moins habitué aux travaux les plus fins, j'ai alors entrepris de littéralement réduire la fracture en profitant du canal nervural, et en posant de surcroît une double attelle extérieure, histoire de faire bonne mesure.
 
Lestée de l'acier le plus fin, et d'une colle bien connue pour être à toute épreuve, la bestiole est alors partie plein ciel vers sa destinée, et cela sans la moindre hésitation, ni gêne apparente. A l'évidence c'était partie gagnée, du moins pour un temps.
 
J'étais bien sûr ravi de mon coup, et c'est peu dire, mais ne l'ayant pas marquée je n'ai jamais su si la belle est revenue visiter mes nénuphars, et pas davantage si mon intervention "orthopédique" avait bien tenu toutes ses promesses.
 
 
ACCUEIL historiettes
 
les pages entomologiques d' andré lequet : http://www.insectes-net.fr