logo "insectes.net"les termites - les blattes - l'apatura - l'anoxia - l'aegosome - les anthrènes - les coccinelles - la cétoine dorée - les grillons domestiques - les forficules - les mantes religieuses - les bousiers de Notre Dame - le pandora d'Olonne - le pique prune - les carabes de Bretagne - les carabes du Ventoux - Champigny story - l'anneau du diable - plaidoyer pour un grillon - les Xylocopes - la grande libellule - les Rosalies des Alpes - les guêpes - dur dur le Morio - la likenée bleue - beurk ! - les balayeuses - le Papillon du diable - du rêve à la réalité - la Belle-Dame du marié- les carabes des Chabasses -
 
les Aegosomes forgerons !
 
Aegosoma scabricorneC'était il y a longtemps, et c'était au sein d'un grand campus ligérien où j'exerçais.....
 
Le téléphone sonne, et au bout du fil la voix de stentor d'un collègue se fait entendre " veux-tu une bête à cornes, y' en a une dans l'atelier ! " . Bien qu'intrigué j'acquiesce, et dans la minute qui suit je découvre un Aegosome qui avait dû être attiré par des lampes restant très souvent allumées.
 
La bête était chétive, et de surcroît en piteux état. Elle gisait au bout d'un balai, les 4 fers en l'air, ou plus exactement les 5, car il lui manquait une patte, et par ailleurs une moitié d'antenne faisait également défaut.
 
Devant un tel délabrement, je peste intérieurement contre ce collègue pour avoir pareillement malmené un insecte aussi intéressant, et qui plus est peu fréquent. Soucieux malgré tout de ne point décourager sa bonne volonté, je tais mes récriminations et regagne mes pénates après les remerciements d'usage.
 
Quelques jours plus tard, nouveau coup de fil et nouvel Aegosome mutilé au bout du balai. Cette fois je dis ma contrariété, mais le collègue m'assure n'y être pour rien, et dès lors je commence à subodorer anguille sous roche.
 
Une semaine passe, et vous l'aurez deviné, un nouvel Aegosome m'échoit, tout aussi chétif et mal en point que les précédents. Là le doute n'est plus permis, l'insecte est bel et bien dans la place, mais l'énigme se corse car nous sommes dans un atelier dévolu au fer, et non dans une menuiserie, comme la présence d'un tel insecte pouvait le laisser supposer.
 
Au final la solution est venue de la forge attenante, et plus précisément de l'énorme et incontournable enclume. Elle trônait en effet sur un gros billot de sycomore, qui lors de son installation devait déjà contenir de jeunes larves.
 
À terme 6 Aegosomes en sont sortis après un développement assurément laborieux, et pour tout dire très aléatoire. L'ambiance surchauffée d'une forge est en effet particulièrement défavorable pour de tels insectes, et leur petitesse, alliée à leurs mutilations, témoignait éloquemment de cette incidence, et des méfaits d'une déshydratation aussi manifeste qu'excessive.
 
Pour conclure notez qu'un autre grand longicorne, Ergates faber, est qualifié de " forgeron " (allez d'ailleurs savoir pourquoi !), et convenez que cette appellation conviendrait infiniment mieux à nos Aegosomes, du moins à ceux de cette historiette !
 
 
ACCUEIL historiettes
 
les pages entomologiques d' andré lequet : http://www.insectes-net.fr