logo insectes.net"les termites - les blattes - l'apatura - l'anoxia - l'aegosome - les anthrènes - les coccinelles - la cétoine dorée - les grillons domestiques - les forficules - les mantes religieuses - les bousiers de Notre Dame - le pandora d'Olonne - le pique prune - les carabes de Bretagne - les carabes du Ventoux - Champigny story - l'anneau du diable - plaidoyer pour un grillon - les Xylocopes - la grande libellule - les Rosalies des Alpes - les guêpes - dur dur le Morio - la likenée bleue - beurk ! - les balayeuses - le Papillon du diable - du rêve à la réalité - la Belle-Dame du marié- les carabes des Chabasses -
 
le Papillon du diable !
 
- pour quitter les photos faire "page précédente" dans votre navigateur -
 
 
Le démarchage à domicile ne date pas d'hier, et "de mon temps" les jeunes mariés recevaient à coup sûr la visite d'une compagnie d'assurance bien connue, de surcroît parfaitement renseignée, et cela au quasi lendemain des festivités (concurrence oblige!)... et croyez-moi j'exagère à peine !
 
Le discours était parfaitement huilé, l'argumentaire imparable, et dans l'heure qui suivait l'ouverture de votre porte, vous vous retrouviez aussi proprement "embobiné" qu'une momie égyptienne.
 
Vous en preniez généralement pour 20 ans, puisque telle était la norme en matière d'assurance vie, et pas question de faire marche arrière, le délai de rétractation restant à inventer !
 
Comme tout le monde je m'étais fait avoir, mon interlocuteur allant même, non sans cynisme, jusqu'à souligner mon sens des responsabilités, notamment face aux obligations morales de mon tout nouveau statut de "chef de famille"
 
Bien des années plus tard, à l'occasion d'un rituel bilan annuel, je suis tombé sur un quidam plus intéressé par les cadres d'insectes décorant mon séjour, que par le suivi de mon dossier ou le montant de sa commission !
 
Au cours de la conversation, j'ai appris qu'il avait trouvé un exemplaire du fabuleux Sphinx tête de mort, (grand papillon nocturne au graphisme thoracique très évocateur), et de surcroît dans des circonstances assez extraordinaires. A l'entendre, ce monsieur résidait à proximité de la place Saint Nicolas, en plein centre de Nantes, et un matin d'automne il avait trouvé la bête chevauchant la poignée de la portière conducteur de sa voiture.
 
Ignorant probablement la très funeste réputation du "Papillon du diable", ou ne prêtant pas attention à ce genre de croyance, notre homme s'était saisi du papillon encore tout engourdi par la fraîcheur matinale, et sans doute aussi par les prémices d'une fin de vie imminente. Le soir même la bête était en effet retrouvée morte, apparemment sans avoir esquissée la moindre velléité d'évasion.
 
Rêvant comme tout débutant de ce papillon d'exception, pour ne pas dire mythique, je vous laisse imaginer mon état devant pareille narration, mais aussi la nature de la question me brûlant les lèvres ... et que je n'osais formuler.
 
La réponse ô combien espérée m'est finalement arrivée sans l'avoir sollicitée, mon visiteur me disant avoir conservé le fameux papillon dans une grande boîte d'allumettes .... en ajoutant qu'il serait mieux chez moi .... si j'étais intéressé !
 
Vous l'aurez deviné, la réponse ne s'est pas faite attendre, et sur l'étiquette de cet "Acherontia atropos",
puisque tel est son nom scientifique, on peut lire la mention ... "legit AGF" (= donné par AGF) !
 
Que dire de plus, si ce n'est que quelques décades sont depuis passées, que ce papillon ne cesse de se raréfier comme tant d'autres espèces,
et qu'une "page entomo" est à la disposition de ceux souhaitant en savoir plus sur le ...."Papillon du diable" !
 
  
ACCUEIL historiettes
 
les pages entomologiques d' andré lequet : http://perso.wanadoo.fr/insectes.net/