logo "insectes.net"les termites - les blattes - l'apatura - l'anoxia - l'aegosome - les anthrènes - les coccinelles - la cétoine dorée - les grillons domestiques - les forficules - les mantes religieuses - les bousiers de Notre Dame - le pandora d'Olonne - le pique prune - les carabes de Bretagne - les carabes du Ventoux - Champigny story - l'anneau du diable - plaidoyer pour un grillon - les Xylocopes - la grande libellule - les Rosalies des Alpes - les guêpes - dur dur le Morio - la likenée bleue - beurk ! - les balayeuses - le Papillon du diable - du rêve à la réalité - la Belle-Dame du marié- les carabes des Chabasses -
 
les Coccinelles !
 
larves et adultes de CoccinelleComme pour les " bousiers ", c'était en Vendée, et c'était il y a longtemps....
 
La saison battait son plein et les plages étaient prises d'assaut par des milliers de vacanciers avides de soleil et de flots bleus. C'est alors que des nuées de coccinelles se sont abattues sur le littoral, au grand dam des corps dénudés assaillis de toutes parts à l'instar de vulgaires colonies de pucerons ....
 
À l'époque le phénomène faisait quasiment la une des médias, et le monde scientifique se perdait en conjectures tandis que les langues allaient bon train dans les chaumières, ou plus exactement dans les " bourrines ".....
 
Les entomologistes, eux, se frottaient les mains car de telles abondances sont exceptionnelles et souvent prometteuses d'espèces ou de variations quasi introuvables en temps normal.
 
En compagnie d'un ami âgé (en fait Michel Coupat, mon maître es entomologie!), nous chassions sur le haut de la dune surplombant la plage, et ne savions où donner du flacon tant les coccinelles de toutes sortes abondaient. C'est alors qu'un grand gaillard en maillot de bain nous interpelle, et vient vers nous en gesticulant. Intrigués nous l'attendons, et là... surprise !
 
L'homme captait les coccinelles comme un aimant la ferraille. Elles arrivaient et se posaient sur lui par dizaines, et sitôt chassées sitôt revenues. L'explication était certes classique (il transpirait beaucoup suite à un long footing, et bon nombre d'insectes apprécient ce type d'effluves), mais le résultat n'en demeurait pas moins spectaculaire.
 
Bien entendu ce qui devait arriver arriva......
 
Bras levés, et juché sur un promontoire naturel, notre gaillard tournait lentement sur lui-même tandis que mon vieil ami se livrait à une inspection corporelle en règle, tout en " picorant " du bout des doigts les bestioles jugées ça et là intéressantes.
 
Cet ami était plutôt frêle et petit, et la disparité des statures ajoutait encore à la cocasserie de la situation. Le comble a été atteint quand notre vacancier s'est figé dans une pose digne d'une statue antique, et que le vieil homme s'est mis à graviter autour de cet éphèbe d'un nouveau genre, tout en continuant de " picorer " les fameuses coccinelles au gré d'une cuisse, d'un torse, d'une épaule... ou d'un maillot !
 
Ce jour-là j'ai eu le sentiment que toute la plage nous regardait... et c'était sans doute vrai !
 
 
ACCUEIL historiettes
 
les pages entomologiques d' andré lequet : http://www.insectes-net.fr