logo "insectes.net"les termites - les blattes - l'apatura - l'anoxia - l'aegosome - les anthrènes - les coccinelles - la cétoine dorée - les grillons domestiques - les forficules - les mantes religieuses - les bousiers de Notre Dame - le pandora d'Olonne - le pique prune - les carabes de Bretagne - les carabes du Ventoux - Champigny story - l'anneau du diable - plaidoyer pour un grillon - les Xylocopes - la grande libellule - les Rosalies des Alpes - les guêpes - dur dur le Morio - la likenée bleue - beurk ! - les balayeuses - le Papillon du diable - du rêve à la réalité - la Belle-Dame du marié- les carabes des Chabasses -
 
l'Apatura !
 
Apatura iliaC'était sur les bords de Loire, il y a bien longtemps, et c'était mon premier Apatura ...
 
En ce début juillet j'arpentais les berges du grand fleuve avec l'espoir d'y trouver l'Aromia mosquata, grand longicorne entièrement vert métallique. À noter au passage que ce joli coléoptère, vulgairement appelé " Capricorne musqué ", dégage une odeur très agréable et soutenue. Cela lui valait d'ailleurs de souvent finir dans les blagues de tabac à rouler de nos grands parents, où elle y parfumait le fameux " gros gris ".
 
Cela dit, en traversant une minuscule enclave sablonneuse un " éclair bleuté " me part littéralement entre les jambes. Il s'agissait d'un Apatura que je venais de déranger en enjambant involontairement son déjeuner, à savoir un " étron " pour lui fort appétissant.
 
Ces papillons sont en effet très attirés par ce genre de chose, mais également par tout ce qui est peu ou prou en putréfaction, et d'une manière générale par tout ce qui dégage une forte odeur. En l'occurrence un camembert du genre " invendable " fait merveille, mais pour les initiés rien ne vaut un célèbre fromage Alsacien !
 
Cette nouvelle parenthèse refermée, j'étais persuadé que " mon " Apatura allait revenir. Me tenant à demi accroupi, les yeux rivés sur la " chose ", j'attendais donc l'instant " T " dans une totale immobilité, car l'insecte est particulièrement vif et méfiant. Les minutes me semblaient des heures, et rien ne se passait, à croire que l'insecte repu digérait tranquillement sous les feuillages environnants.
 
C'est alors qu'entendant un très léger bruit je lève les yeux et là stupeur : à quelques mètres de moi 4 têtes dépassaient des grandes herbes (un couple et 2 jeunes ados !), et tous me fixaient sans mot dire, ni esquisser le moindre geste. Les visages exprimaient une totale incrédulité, et à n'en pas douter ils devaient m'épier depuis un bon moment.
 
À l'époque j'étais jeune, et je n'ai pas osé donner l'explication qui pourtant s'imposait. Passablement gêné je suis piteusement parti, aussi penaud que déconfit.
 
Il va sans dire que mon bel Apatura vole encore, si je puis dire, et que mes trouble fêtes doivent toujours se demander ce que je faisais, et pourquoi je contemplais avec tant d'insistance ce que l'un d'entre eux s'était probablement efforcé de dissimuler a la vue des autres !
 
 
ACCUEIL historiettes
 
les pages entomologiques d' andré lequet : http://www.insectes-net.fr