ACCUEIL - COLEOPTERES - LEPIDOPTERES - AUTRES -VIDEOS - HISTORIETTES - NEWS - LIENS - WANTED ! - MAILS d'OR -
 
 
 le MACHAON (Papilio machaon) !
(Lépidoptère Papilionidae)
 
(page 2 sur 4) 
 
- pour quitter les agrandissements faire "page précédente" dans votre navigateur -
 
 
Intro !
 
En faisant "éclore" cette page entomo au coeur de l'hiver, j'avoue quelque peu pécher par impatience, d'où l'absence d'illustrations habituellement .... habituelles !
 
Pour voir la "totale" il vous faudra donc patienter un peu, et en l'occurrence attendre que Dame Nature veuille bien sonner le grand réveil du Printemps .... puis celui de l'éclosion des Machaons !
 
Ces lignes ont été écrites en 2006, et la "totale" est enfin là ... mais nous sommes en 2010 !
Si besoin était, cela démontre qu'en entomologie il faut "laisser du temps au temps" ...
... et surtout y laisser beaucoup de son temps !
 
Présentation
 
Avec une envergure atteignant couramment les 90 mm, le Machaon ( Papilio machaon ) compte parmi les plus grands et les plus beaux de nos Rhopalocères, c'est-à-dire de nos papillons diurnes. Il relève de la Famille des Papilionidae, représentée en France par une petite dizaine d'espèces.
 
C'est le plus largement répandu de nos "porte-queues", dénomination faisant évidemment référence aux fins prolongement des ailes postérieures. C'est aussi le plus commun, encore qu'il faille relativiser, car il tend à se raréfier, à l'instar de ses "cousins" ( fin de la page suivante! ) et de très nombreuses espèces d'insectes.
 
sujet de collection....Machaon (Papilio machaon) étalé......et donc "étalé" !  
 
Ce papillon a normalement 2 générations, mais une troisième est à l' occasion possible, là où les conditions sont les plus favorables. En d'autres termes la Côte-d'Azur est préférable à la région Lilloise, tout comme la plaine l'est à la montagne .... même si chaque région a son charme ....et recèle son quota de petits trésors entomologiques !
 
En principe le Machaon vole d'Avril à Septembre, avec une première génération issue de chrysalides hivernantes. La seconde génération émane bien sûr de la première, et les émergences se produisent le plus souvent en Juillet.
 
Ce papillon est un excellent voilier, avec un vol planant particulièrement efficace et spectaculaire. C'est aussi un solitaire, plutôt adepte de la bougeotte et des grands espaces, d'où des incursions généralement assez brèves dans nos jardins ....encore que le potager puisse retenir son attention !
 
La variabilité de cet insecte est faible, et le dimorphisme sexuel quasi inexistant, si ce n'est la taille plus avantageuse des femelles, et un abdomen censément plus rebondi que celui des mâles ...du moins avant ponte !
 
 
Machaon sur le vif (et sur la main)  Machaon sur le vif (et sur la main) tête de Machaon en gros plan
Papilio machaon prêt à l'envol, et détail de la tête 
 
 
accouplement de Machaons (photo1) accouplement de Machaons (photo2) accouplement de Machaons (photo3)
accouplements de machaons ...
 
L'oeuf
 
Bien entendu la ponte suit l'accouplement (ci-dessus figuré), et re-bien entendu les oeufs sont déposés sur les plantes nourricières. Il s'agit essentiellement de la carotte sauvage, du fenouil, de l'aneth, du persil, mais aussi des carottes cultivées. Ces dernières sont d'ailleurs particulièrement appréciées, d'où l'appellation peu usitée, et pour moi assez inélégante, de "Grand carottier" parfois donnée à notre Machaon.
 
Les oeufs étant pondus isolément, et au gré des déplacements du papillon, il s'avère difficile d'en estimer le nombre, du moins hors élevage. En attendant de pouvoir être plus précis, sachez qu'une femelle "sauvage", capturée alors qu'elle pondait, m'a néanmoins gratifié de 107 oeufs. Dans la mesure où elle a été relâchée alors qu'elle pondait encore, je pense que l'on peut se baser sur 150 oeufs, avec limite supérieure aux alentours de 180-200.
 
Une telle ponte en captivité (plus d'une centaine d'oeufs je le rappelle) pouvant surprendre, sachez qu'elle a été obtenue grâce au pondoir mis au point par l'ami Marc Guillet, spécialiste des aberrations chromatiques artificielles (http://passions.entomologie.free.fr/ ).Le dispositif est aussi simple qu'efficace puisqu'il s'agit d'un simple cadre à dessus grillagé (dimensions d'une boîte à chaussures standard) posé en plein soleil, à même le sol, et de façon à "coiffer" quelques fanes de carottes ou branchettes de fenouil. Quand la femelle est "mûre", et en quelque sorte décidée, la ponte peut se faire extraordinairement rapide et spectaculaire, avec émission d'un oeuf toutes les 5 ou 6 secondes.
 
 
Machaon (Papilio machaon), exemple de ponte "forcée". Machaon (Papilio machaon)  exemple de ponte "forcée", photo 2. Machaon (Papilio machaon), oeufs sur allumette. Machaon (Papilio machaon) exemple d'oeufs frais pondus. Machaon (Papilio machaon)  détails d'oeufs frais pondus.
de gauche à droite: 1)- aperçu (très partiel) des oeufs obtenus avec le pondoir ci-dessus décrit; 2)- ces mêmes oeufs, après tri et concentration; 3 à 5)- détails des oeufs (taille, implantation, gros plan). Vous noterez qu'ils sont sphériques, lisses, et relativement petits, d'où leur importance numérique. Vous noterez également qu'ils sont toujours pondus isolément, et que la coloration jaune, propre aux oeufs frais pondus, vire rapidement au brunâtre.
 
 
Machaon (Papilio machaon) oeufs en phase brune. Machaon (Papilio machaon), détails d'oeufs en phase brune. Machaon (Papilio machaon), oeufs noirs, prêts à éclore.
 Illustration du passage au brun, puis au noir quand l'éclosion est proche (en fait c'est la coloration des "chenillettes" qui transparaît).
à droite: vous remarquerez le percement des chorions, et donc l'imminence des éclosions.
 
 
exemple d'oeuf ... oeuf de Papilio machaon (photo 1). oeuf de Papilio machaon (photo 2) .... "in natura" !
  
 La chenille
 
Compte tenu de la ressemblance entre certains stades, je ne suis pas l'abri d'une erreur d'interprétation.
Merci de votre compréhension !
 
 stade 1
Machaon (Papilio machaon) chenille naissante mangeant son chorion. Machaon (Papilio machaon) chenille naissante sur allumette. Machaon (Papilio machaon) , lot de chenilles  au stade 1
à gauche: bel exemple de "recyclage de l'emballage" ! Comme souvent chez les papillons, la "chenillette" se fait les mandibules sur le chorion de l'oeuf, particulièrement riche en éléments nutritifs; au centre: ... où sont passées les copines ? à droite: ... elles sont là !
  
 stade 2  
Machaon (Papilio machaon), lot de chenilles au 2e stade. Machaon (Papilio machaon), chenille au 2e stade sur allumette. Machaon (Papilio machaon), chenille au 2e stade, photo 1. Machaon (Papilio machaon), chenille au 2e stade, photo 2.
L'aspect "fiente d'oiseau" serait susceptible de leurrer les prédateurs !
 
 stade 3  
Machaon (Papilio machaon)  chenille au 3e stade, sur allumette. Machaon (Papilio machaon), chenille au 3e stade, photo 1. Machaon (Papilio machaon), cenille au 3e stade, photo 2. Machaon (Papilio machaon), groupe de chenilles au 3e stade.
La fiente est plus grosse, si je puis dire, avec accentuation des "picots",
des macules orangées, et de la "selle" dorsale blanche.
 
 stade 4  
Machaon (Papilio machaon) groupe de chenilles au 4e stade (en main). Machaon (Papilio machaon), exemple de chenille au 4e stade, photo 1. Machaon (Papilio machaon)  exemple de chenille au 4e stade, photo 2.
 Avec le logique accroissement de la taille, la coloration définitive commence à apparaître.
Dans le même temps la "selle" s'estompe, et les "picots" régressent.
 (vous noterez que la "selle" est nettement moins visible sur les chenilles à livrée claires)
 
 stade 5  
Machaon (Papilio machao) lot de chenilles au  5e stade (en main). Machaon (Papilio machaon), lot de chenilles au 5e stade (en main, photo 2). Machaon (Papilio machaon), chenille au 5e stade, photo 1. Machaon (Papilio machaon), chenille au 5e stade, photo 2. Machaon (Papilio machaon), chenille au 5e stade, détail de l'avant-corps.
 Ces chenilles ont été pondues le 28 Mai, elles sont nées le 4 Juin , et les photos ci-dessus datent du 25 Juin.
En d'autres termes il aura fallu 3 semaines pour les mener à bien, ce qui très rapide,
et témoigne évidemment de conditions optimales, notamment pour la nourriture et la température.
 
 
Quand tout tout .... ... s'est bien passé !
.... parés pour l'envol !
 
 
 
les pages entomologiques d' andré lequet : http://www.insectes-net.fr