ACCUEIL - COLEOPTERES - LEPIDOPTERES - AUTRES - C-KOI ? - HISTORIETTES - NEWS - LIENS - WANTED ! - MAILS d'OR -
 
 
LE CRIOCÈRE DU LYS !
(Crioceris lilii, Coléoptère Chrysomelidae)
 
 (page 2 sur 2)
 
 
- pour quitter les agrandissements faire "page précédente" dans votre navigateur -
 
 
Intro !
 
De l'oeuf à l'adulte, en passant par la larve et la nymphe, chez lui tout est rouge !
Dès lors qui s'étonnera que les dégâts de la minuscule bestiole puisse parfois vous faire "voir rouge" ! 
 
Présentation ...
 
Le Crioceris lilii, communément appelé "Criocère du lis", est un petit coléoptère appartenant à la grande Famille des Chrysomelidae, laquelle comporte plus de 650 espèces pour la seule faune française métropolitaine.
 
Toutes les chrysomèles sont phytophages et bon nombre d'entre-elles sont inféodées à un végétal ou un groupe végétal préçis. C'est le cas de notre Criocère puisqu'il ne fréquente que les Liliacées et notamment les lis ( tel Lilium candidum ), et à l'occasion les Fritillaires.
 
 
 les adultes....
 
L'insecte est de petite taille, 7 à 8 mm, et il se manifeste dès les premiers beaux jours. Là où il élit domicile il est bien difficile de ne pas le repérer car il est peu farouche, et de surcroît bien visible car entièrement paré de rouge vif, à l'exception de la tête et des pattes. En outre, et c'est bien là le problème, sa nombreuse progéniture passe encore moins inaperçue car elle a une fâcheuse tendance à transformer les feuilles de vos lis en dentelle, et les bourgeons floraux en passoire.
 
 
 adulte de criocère du lis (photo 1) adulte de criocère du lis (photo 2) accouplement de criocères du lis (photo 1)
la bestiole est bien jolie, mais vous verrez qu'il y a un ....mais !
 
accouplement de criocères du lis (photo 2) accouplement de criocères du lis (photo 3) accouplement de criocères du lis (photo 5)
au pays des criocères c'est là l'occupation principale, le reste du temps se passant ...à table !
 
tentative d'accouplement de criocères du lis accouplement de criocères du lis (photo 6)
l' erreur n'est pas qu' humaine !
 
 
les oeufs .... 
 
Les oeufs sont rouges et petits, comme l'est la bestiole. Vous noterez qu'ils sont le plus souvent pondus sous les feuilles, par petits lots, et très fréquemment bout à bout, comme ci-dessous. Ils sont relativement peu nombreux, encore que l'échelonnement de la ponte puisse être trompeur.
 
petits ....oeufs decriocère du lis oeufs de criocère du lis (détail)...et rouges !
 
 
 
les larves ..... 
 
Elles ont pour habitude de se dissimuler sous l'amas de leurs propres excréments. Dès lors vous comprendrez que ces petites masses noires et visqueuses puissent mettre à mal le royal symbole, et plus encore la légendaire blancheur et pureté de la fleur. Vous noterez qu'une espèce voisine de lilii (au demeurant nettement moins répandue), a été dénommée "merdigera", ce qui veut tout dire, et se passe à l'évidence de commentaire. Contrairement à lilii, cette seconde espèce a la tête rouge, ainsi que les pattes ( hormis les "genoux" et les tarses ! ).
 
larve de criocère du lis (photo 1) larves de criocères du lis, groupe (photo 1) larves de criocères du lis, groupe (photo 2) larve "dénudée" de criocère du lis (photo 1) larve "dénudée" de criocère du lis (photo 2)
de gauche à droite: 1-2-3)- ces amas noirs et visqueux sont les excréments des larves ...qui sont en dessous ! 4 & 5)- larves mises à nu.
 
Concrètement deux filaments caudaux captent et rabattent les déjections sur le dos de la larve. Il s'agit plus d'une protection contre le soleil et la déshydratation (le tégument de la larve étant très fragile) que d'une véritable parade contre les prédateurs, et notamment les parasites.
 
démonstration !
 
avant ....groupe de larves (Crioceris lilii) avant nettoyage groupe de larves (Crioceris lilii) après nettoyage ...après !
.... encore mieux que la pub ! 
 
les cocons ....et leur contenu
 
Au terme de son développement la larve s'enterre et se confectionne un cocon à la fois souple et très résistant. Les cocons sont toujours enrobés de terre (agglutinée au début de leur construction), et ils sont donc difficiles à trouver. La larve va y poursuivre son développement c.a.d. se métamorphoser en nymphe, puis en insecte adulte, lequel émergera au printemps suivant ( là où les conditions climatiques le permettent l'adulte peut apparaître en août et donner une seconde génération).
 
cocons de crioceris lilii cocon de crioceris lilii (ouvert) face interne de cocon de crioceris lilii
Cocons de criocères du lis!
De la belle ouvrage, avec la face interne joliment nacrée
 
 
larve de lilii dans son cocon nymphe (isolé) de crioceris lilii cocon de crioceris parasité
à gauche: larve dans son cocon; au centre: nymphe isolée;
à droite: cocon parasité par un Diptère ou un Hyménoptère ...affaire à suivre !
Nota: ce type de parasite pond directement dans la larve du criocère, et sa propre larve se développe au détriment de la larve hôte.
 
 
 cocons de crioceris lilii nymphes in situ de crioceris lilii
 autre exemple de cocons de crioceris (substrat différent ! ) et nymphes "in situ"
 
 
les dégâts ....
  
Au final, et au vu des images ci-dessous, on peut dire que ce Criocère est indéniablement nuisible aux cultures florales des Liliacées, d'autant qu'il passe l'essentiel de son temps à procréer, pour ne pas dire à forniquer, et que le désastre qui s'ensuit va donc crescendo. Reste que l'insecte est fort joli et qu'il serait dommage de le voir disparaître de nos jardins où il n'est pas rare dès l'instant où sa plante d'élection est présente, et bien sûr non traitée.
 
Depuis de nombreuses années j'ai donc opté pour un compromis, et je lui concède volontiers quelques lis, plantés à l'écart des autres ( 2 ou 3 pieds suffisent ). Je fais également en sorte de limiter le nombre des adultes car la surexploitation de la plante nourricière augmente le risque d'en voir migrer là où précisément je ne le souhaite pas, d'autant que l'insecte vole aisément dès l'instant où le soleil vient le solliciter et le revigorer.
 
 
dégâts dûs au criocère du lis (ensemble)  dégâts dûs au criocère du lis (détail)
 
à gauche: vue d'ensemble de dégâts causés par les criocères (larves et adultes); à droite et en bas: limbe de feuille attaquée par des jeunes larves.
à droite et en haut: aspect initial des dégâts occasionnés par les adultes et grosses larves (à terme la feuille est très souvent entièrement consommée)
 
 
en guise de conclusion....
 
la bestiole est fort jolie, et même un brin charmante ....mais point trop n'en faut !
 
 
FIN
 
les pages entomologiques d' andré lequet : http://www.insectes-net.fr