ACCUEIL - COLEOPTERES - LEPIDOPTERES - AUTRES - C-KOI ?- HISTORIETTES - NEWS - LIENS - WANTED ! - MAILS d'OR -
 
 
C-KOI ?
 
- pour quitter les agrandissements faire "page précédente" dans votre navigateur -
 
(page 1 sur 2)
 
 
Rançon d'un certain succès (du moins je le suppose ! ), des bestioles en tous genres, et en mal de pedigree, débarquent tout de go sur mon ordi !
 
N'ayant pas la prétention de tout connaître (qui d'ailleurs pourrait l'avoir en entomo !), il m'arrive évidemment de "sécher", et au gré de leurs compétences respectives, de devoir appeler des collègues à la rescousse !
 
Généralement les choses progressent, mais pas toujours, d'où l'idée de cette rubrique, et l'espoir non dissimulé qu'un providentiel visiteur aura les compétences, ou la doc voulue, pour mettre fin à quelque anonymat !
 
Compte tenu de leur originalité, et dans la mesure du possible, les bestioles identifiées resteront à l'affiche. Sauf souhait contraire, le nom de l'avisé "contributeur" sera mentionné, l'auteur du cliché étant par ailleurs personnellement informé.
 
Par principe cette page s'adresse plutôt à des spécialistes, mais chacun peut néanmoins soumettre ses idées (via mail).
 
Bien entendu les clichés sont, et restent, la propriété de leur auteur, et ils vous sont présentés avec son accord.
 
 
*****************
 
 

 
C-KOI .... actifs !
( liste actualisée le 25-VI- 2012 ! )
 
 
C-KOI N° 1 ( 5-VII-05 )   petit arachnide Résolu le 17-VI-2012
 
Petit et curieux Arachnide, bien de nous, proposé par Carole Bernon
 
Selon Chloé Brach (merci à elle ! ) il s'agirait de Theridula gonygaster.
Plus ou moins cosmopolite, cette minuscule araignée ( 2 mm ! ) est en effet connue d'Espagne,
mais aussi d'Italie ... et ponctuellement des Alpes Maritimes !
 
Nota: la bestiole fait débat sur le web avec Theridula opulenta, espèce quasi jumelle, également cosmopolite.
Pour amateurs de genitalia !
 

 
C-KOI N° 4 : ( 29-VI-07 )
Mis à part des émeraudes, que porte cette étonnante cigale naissante ? (cliché Edwige Magnan)
 
Hypothèses personnelles :
1)- "fuite" d'hémolymphe pour cause de lésion ou de surabondance (peu probable).
 2)- excès de liquide exuvial (plus plausible).
 

 
QUID N° 6 :   courtilière "scotchée" ( 23-VII-05 )
 
 Il s'agit bien sûr d'une Courtilière ou " Taupe-grillon " (Gryllotalpa gryllotalpa), et là c'est la position de la bestiole qui m'interpelle....
 
Littéralement "scotchée" sur le macadam d'une aire autoroutière de la région toulousaine, cette étonnante courtilière a été photographiée de nuit par Sophie Vlemincx. La bête agonisait, et vrombissait par intermittence, ce qui a attiré l' attention de l'auteur.
 
Vous noterez la position des appendices, et surtout leur parfaite et troublante symétrie, à commencer par les volumineuses pattes fouisseuses donnant l'impression que la bestiole se tient littéralement la tête.... "à deux mains". Plus surprenante encore est la position "à la retourne" des élytres, qui encadrent pareillement l'avant-corps de l'insecte. Notez enfin la position des ailes proprement dites, au demeurant normalement étalées, mais avec cassure de la nervure costale droite, et déchirure de la membrane alaire des 2 côtés.
 
Déjà bien peu ordinaire par sa morphologie, et par une aptitude au vol faisant fi de sa corpulence et de son poids, la courtilière se singulariserait-elle aussi par la faculté de " s'aérodynamiser" lors de ses essors ?
 
2 ème épisode !
 
Plus qu'intrigué par cette étonnante image, et notamment par les élytres "à la retourne", je n'ai eu de cesse de vérifier la faisabilité de la chose. L'occasion s'est présentée quelques mois plus tard, et comme les images ci-dessous le montrent .....c'est morphologiquement possible !
 
le "comment" est élucidé .... courtilière de dessus, avec élytres retournés courtilière de profil, avec élytres retournés ....mais le "pourquoi" demeure !
S'agit-il d'une posture d'intimidation, telle l'attitude spectrale de la Mante religieuse ? ....ou d'une sorte d' "aérofreins" pour atterrissages en douceur ?
....ou s'agit-il de tout simplement "dégager" les ailes membraneuses en vol ? ..... ou d'autre chose encore ?
 
 
 3 ème épisode !

Reçu par mail en date du 28 avril 2012, ce témoignage d'un restaurateur installé dans un petit village de Haute Saône est particulièrement intéressant, et instructif. Le retournement des élytres sur le vif se voit en effet confirmé, ainsi que sa raison d'être. A cela s'ajoute une forme de communication sonore peu banale, sans doute à connotation sexuelle, car elle intéresse les 2 sexes, et s'avère totalement étrangère au chant proprement dit, ce dernier étant l'apanage du mâle.

" Ce soir en raccompagnant des clients a la porte du restaurant nous avons eu la surprise de tomber sur deux belles courtilières au milieu de la route nationale qui passe devant mon établissement. Nous ne connaissions pas cet insecte, mais ayant toujours quelques reflexes de ma scolarité de bac S biologie écologie j'ai entrepris de faire des recherches, et j'ai fini par trouver des réponses sur votre site. Cependant j'ai encore quelques interrogations en suspend...

Nous les avons repéré grâce au "vrombissement" qu'elles produisaient en étant séparées d'une distance de 1.5 m. On avait l'impression d'une "discussion" l'une répondant a l'autre grâce a ces mouvements d'ailes, les deux se tenant les élytres vers l'avant. Serait-ce une parade amoureuse? un règlement de compte?

 
L'un des deux spécimens nettement plus gros que l'autre atteignait quasiment 7,5cm (mesuré avec une règle d'école!!), est-ce normal??

Après une petite dizaine de minutes d'observation la plus grosse des deux a décidé de rentrer s'enterrer au pied de la vigne vierge qui arbore les murs du restaurant, et l'autre l'a rejoint quelques secondes plus tard.

N'ayant ni mon téléphone ni un appareil photo a portée de main je n'ai hélas pas de preuve de ce que j'ai vu (à part mes deux témoins) mais je compte bien ramener mon appareil photo dès demain pour pouvoir vous faire suivre une photo ou une vidéo de cette scène si j'ai l occasion d' y assister à nouveau".

 
Un grand pas vient d'être franchi ! ... reste à confirmer !
 
Si quelqu'un peut confirmer la raison d'être de cette curieuse particularité .... je suis évidemment preneur des deux mains !  
.... tout comme je le suis d'un "instantané" de la bestiole en vol ... même si c'est "mission impossible" !  
 
( C-Koi trouvés ) 
 
les pages entomologiques d' andré lequet : http://www.insectes-net.fr