ACCUEIL - COLEOPTERES - LEPIDOPTERES - AUTRES -VIDEOS - HISTORIETTES - NEWS - LIENS - WANTED ! - MAILS d'OR -
 
 
la PUDIBONDE ou PATTE ÉTENDUE (Calliteara pudibunda) !
(Lépidoptère Lymantriidae)
 
(page 2 sur 3)
 
- pour quitter les agrandissements, faire "page précédente" dans votre navigateur -
 
 
Intro !

 Non sans logique les appellations dites " vernaculaires " (= " communes " ! ) font très souvent référence à des particularités morphologiques ou comportementales. Les seules limites du descripteur étant celles de son imagination, il peut s'ensuivre des dénominations de prime abord surprenantes, voire plus ou moins " bizarroïdes " … et parfois plus que moins !

La "Pudibonde" doit par exemple ce drôle de nom au comportement de la chenille. Au moindre dérangement cette dernière fait le gros dos en ramenant la tête dans les replis de l'avant corps, ce qui a pour effet de déployer l'abondante pilosité de la bestiole, et d'en masquer ainsi … les supposées " pudeurs " !

La "Patte étendue", autre appellation de cette même Pudibonde, se rapporte cette fois au papillon proprement dit, et plus précisément à sa très typique position de repos, que je vous laisse imaginer ... en l'attente de ci-dessous la découvrir !

Présentation !

Calliteara pudibunda (= Dasychira pudipbunda = Elkneria pudibonda ! ) relève des Lymantriidae (= Liparidae) Famille représentée en France par une quinzaine d'espèces. C'est au sein de cette Famille que l'on trouve les chenilles défoliatrices comptant parmi les plus nuisibles, comme celles du Bombyx disparate (Lymantria dispar, voir site), ou encore du Cul-brun (Euproctis chrysorrhoea, voir site), ces dernières étant en outre urticantes.

Largement répandue, y compris hors de nos frontières, la Pudibonde est présente dans presque toute la France continentale, et ce jusqu'à une altitude avoisinant les 2000 m. Vous noterez qu'elle fait défaut en Corse, alors qu'elle est connue de Sardaigne et Sicile... comprenne qui pourra ! Suivant les régions ce papillon est visible entre avril et juin, mais une seconde génération est possible (septembre) là où les conditions climatiques le permettent. En raison des préférences alimentaires de ses chenilles ce papillon affectionne les boisements caducs, et plus généralement toutes les zones où les feuillus sont bien représentés.

Essentiellement nocturne la Pudibonde atteint une envergure de 55-60 mm chez les femelles, pour 40-50 mm chez les mâles. Outre la relative modestie de leur taille ces derniers se distinguent par une coloration nettement assombrie, mais aussi par des antennes largement pectinées, et bien sûr par un volume abdominal censément très réduit en regard de celui de la femelle, fortement distendu par les oeufs

la "Patte étendue" ... et pour cause !
Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), adulte en position typique, photo 1. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), adulte en position typique, photo 2. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), adulte en position typique, photo 3.
Pattes antérieures totalement allongées, parallèles et quasi jointives, telle est la très typique position ayant donné son nom à ce papillon.
(ci-dessous variante)
Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), adulte en position typique, photo 4. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), adulte en position typique, détail.
 
 
le dimorphisme sexuel !
Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  couple étalé (collection). Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), dimorphisme antennaire.
Sur spécimens de collection !
à gauche: couple (femelle à gauche); à droite: dimorphisme antennaire (femelle au dessus).
 
 
Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), femelle. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), mâle. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), couplz.  
... et là sur le vif !
à gauche: femelle; au centre: mâle; à droite: couple.
 
 
 Florilège de "Pudibondes" !
Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), adulte sur le vif, photo 1. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), adulte sur le vif, photo 2. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), adulte sur le vif, photo 3. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), adulte sur le vif, photo 4.
... et ci-dessous la traditionnelle "prise en main", pour moi sorte de "communion" avec la bestiole et la Nature.
Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), adulte en main, photo 1. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), adulte en main, photo 2.
 
La ponte !

La vie des insectes étant le plus souvent très courte, les modalités de la reproduction sont à la mesure de cette brièveté. Autant dire que les choses ne traînent pas, notamment chez les papillons, gente ailée bien connue pour son éphémérité. C'est encore plus vrai chez les "papillons de nuit", car faute de trompe (et donc de pouvoir s'alimenter ! ) de nombreuses espèces sont contraintes de vivre sur des réserves épuisées en quelques jours ... telle notre "Pudibonde" !

L'éclosion des papillons intervenant le plus souvent en fin d'après-midi, du moins chez pudibunda, les bestioles sont théoriquement "opérationnelles" dès la nuit venue, mais en règle générale "tout" se passe la nuit suivante. Bien entendu la ponte suit l'accouplement, et non moins logiquement les oeufs sont déposés sur les feuillus nourriciers. Comme les illustrations ci-dessous le montrent, les "graines" sont très nombreuses (plus de 600 dénombrées "post-mortem"), et pondues par lots de quelques dizaines d'unités.

 
Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  ponte. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), ponte avec échelle allumette.
Les oeufs ... tels que pondus !
Jargon entomologique oblige, vous noterez qu'entre éleveurs les oeufs des papillons sont souvent appelés "graines"
 
 
Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  ponte dans abdomen ouvert. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  oeufs en chapelet dans l'oviducte. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  oeufs en formation dans une ovariole.
Prématurément morte, mais tardivement "autopsiée" (d'où la couleur "douteuse" des oeufs ! ), une femelle a livré quelques uns de ses petits secrets ... abdominaux ! à gauche: cette coupe transversale de l'abdomen montre l'amas considérable des oeufs "prêts à pondre" (614 ! ); au centre: ce joli collier de perles, est formé par les oeufs en transit dans l'oviducte; à droite: ovocytes (= oeufs en formation ! ) dans une "ovariole".(partie constitutive de l'ovaire).

 La chenille !

Mes yeux de naturaliste la trouvent belle, et je pense qu'elle l'est également pour la majorité de ceux qui ont la chance de croiser son chemin. Les formes "blondes" sont à mon sens les plus jolies ... mais "les brunes ne comptent pas pour des prunes" ! J'ajouterais que sa variabilité et son côté "punk" ne sont pas étranger à cette beauté, laquelle a néanmoins son revers. La bestiole passe en effet pour être légèrement urticante, mais mon épiderme en ayant vu d'autres je n'ai jamais ressenti la plus infime "grattouille". Bien entendu prudence oblige, et en cas d'allergie avérée ou soupçonnée contentez-vous de la toucher ... avec les yeux !
 
Là où certaines chenilles sont très strictes en matière de plantes nourricières, de très nombreux arbres et arbustes font le bonheur de la Pudibonde (hêtres, saules, chênes, noisetiers, bouleaux, sorbiers, pommiers, peupliers, ormes, charmes, rosiers, houblons) ... et j'en passe ! Par-delà cet éclectisme nourricier, et sa peu banale "coiffure", vous verrez que cette chenille ne manque pas d'originalités, mais pour en juger il faut l'avoir élevée ... ou me lire ! Sachez par exemple qu'elle déjeune de nuit en se contentant de grignoter là où d'autres dévorent, que son activité diurne confine le zéro absolu quand d'autres ont la bougeotte, et enfin qu'elle pourrait s'appeler la "lambine" car 2 mois et demi lui sont nécessaires pour parvenir à terme, quand la majorité des espèces "bouclent" leur croissance en guère plus d'un mois.
 
Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), chenilles tout venant.  Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), chenilles en duo, photo 1. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), chenilles en duo, photo 2. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), chenilles en duo avec allumette échelle.
Illustration des variations de la coloration générale; des "crêtes" ou "brosses"; et du pinceau de l'extrémité abdominale.
ci-dessus: sur vue d'ensemble et duos ; à suivre et ci-dessous: sur individus isolés.
Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), chenille, photo 1. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), chenille, photo 2. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), chenille, photo 2. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), chenille, photo 3.

 

Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), chenille, photo 4. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), chenille en position défensive. ........................ Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), chenille en main, photo 1. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda), chenille en main, photo 2.
à gauche: tête rentrée, "brosses" érigées, telle est la position typique de la Pudibonde ... préservant ainsi ses "pudeurs". Il s'agit en fait d'une attitude défensive pouvant aboutir à l'enroulement de la chenille, laquelle se laisse "choir" dans la végétation du sol, afin d'échapper à l'objet de ses inquiétudes; à droite: l'incontournable "prise en main".
 
 
Détails !
Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  chenille, détail de la crête, photo 1. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  chenille, détail de la crête, photo 2. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  chenille, détail de la crête, photo 3. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  chenille, détail de la crête, photo 4. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  chenille, détail de la crête, photo 5.
ci-dessus: ... des crêtes et encore des crêtes... de quoi rendre un punk jaloux !
(vous noterez le "velours noir" des membranes inter segmentaires)
ci-dessous: ... "la tête et les jambes" ! à droite: remarquer la couronne griffue qui ajoute à l'ancrage des "pattes ventouses" sur le substrat.
Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  chenille, détail de la tête, photo 1. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  chenille, détail de la tête, photo 2. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  chenille, détail  des pattes ventouses, photo 1. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  chenille, détail  des pattes ventouses, photo 2.
 
 
L'art de la mue !
Chez toutes les larves d'insectes l'accroissement de la taille passe par des mues successives, le plus souvent au nombre de 4 chez les papillons. A l'approche de chacune d'entre-elles la chenille tisse une trame soyeuse sur le support et s'y amarre solidement via les griffes des pattes ventouses. C'est là le cas le plus simple et le plus fréquent, mais la chenille s'en trouve particulièrement exposée et donc vulnérable.
 
Comme vous le verrez ci-dessous, la chenille de la Pudibonde fait preuve d'originalité en s'installant au sein d'une feuille plus ou moins repliée grâce à d'astucieuses ligatures soyeuses croisées. Au sein des cuvettes et hamacs ainsi formés la protection est a priori améliorée, mais croyez-moi les prédateurs ont tôt faits d'assimiler ces feuilles à de prometteuses et succulentes becquées.
 
Outre l'abandon de la vieille peau devenue trop étroite, l'acquisition de la nouvelle peut donner lieu (ou pas ! ) à des modifications plus ou moins importantes de l'ornementation tégumentaire (pilosité et ou coloration). Là encore notre Pudibonde fait fort car au niveau de la pilosité les stades larvaires sont presque tous morphologiquement différents, sans parler de la palette des colorations, précédemment illustrée à la rubrique "chenille".
 
Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  chenille préparant sa mue, photo 1. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  détail des ligatures croisées. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  chenille préparant sa mue, photo 2. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  chenille préparant sa mue, photo 3.
Simples cuvettes, ou véritables hamacs, les feuilles sont astucieusement mises en formes grâce à des ligatures croisées,
véritable préfiguration du classique "point de croix" très fréquemment utilisé en broderie.
 
 
Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  chenille venant de muer, photo 1. Pudibonde ou Patte étendue (Calliteara pudibonda),  chenille venant de muer, photo 2.
Exemples de mues ... avec et sans changement de coloration !
 
 
les pages entomologiques d' andré lequet : http://www.insectes-net.fr