logo "insectes.net"la valise du "pitou" - le "sac à puces" - l' homme des bois - les "pique-assiettes" - l'aile ou la cuisse - la p'tite leçon d' "ostéo" - la couette - l'écureuil volant - le camion de bonne terre - la dinde de Noël -
 
la valise du " pitou " !
 
valiseA l'époque j'étais passablement contagieux, du moins entomologiquement parlant.....
 
Durant un temps, et entre autres "victimes", j'avais notamment "contaminé" deux étudiants connus comme le loup blanc, à savoir Richard S. et Didier F.
 
Ce jour-là nous revenions de la forêt d'Ecouves, non loin d'Alençon, où nous avions chassé sous la pluie durant une grande partie de la journée. Compte tenu de cette météo calamiteuse, et des implications de la chasse aux carabes dans les gîtes hivernaux, il est évident que le look s'en ressentait doublement.
 
Il faisait nuit, la pluie s'était muée en une sorte de crachin persistant, et dans la lueur des phares, au sortir d'un petit patelin, nous apercevons la silhouette d'un auto-stoppeur. Par principe je ne m'arrête jamais et au passage nous constatons qu'il s'agit d'un " troufion " en uniforme, avec sa petite valise alu à ses côtés.
 
Il avait l'air transi, et il l'était sans doute, et ma foi j'ai eu pitié. Freinage, marche arrière, et la mode des petits panneaux n'étant pas encore en usage, je descends m'informer de sa destination.
 
Il ne m'en souvient plus, mais toujours est-il que c'était bon, et en conséquence j'ouvre le coffre de la voiture et entreprends d'y déposer sa valise.
 
Dans le même temps mes deux comparses descendent à leur tour, et nous rejoignent de part et d'autre, histoire de se dégourdir les jambes quelques instants, et à l'occasion de réconforter notre malheureux " pitou ".
 
Et là c'est le drame, notre homme saute sur sa valise, me l'arrache littéralement des mains, et part à toutes jambes en criant " j'ai trouvé ! j'ai trouvé! "
 
Nous sommes restés bras ballants, pour le moins interloqués d'une telle réaction, et d'un coup j'ai réalisé que le pauvre bougre avait eu la trouille de sa vie, et très certainement cru sa dernière heure venue en voyant la stature de Richard, et surtout le look de Didier.
 
De fait ce dernier était très brun, et il arborait une monumentale coiffure "afro", ce qui n'était pas encore de mode à l'époque. En termes de volume et de diamètre on peut même dire que sa tignasse concurrençait largement une citrouille digne d' Halloween. Ajoutez à cela une énorme paire de bacchantes à la mongole, et pour qui ne connaissait pas le personnage, et son extrême gentillesse, il y avait effectivement de quoi avoir peur.
 
Pour conclure je dirais que nos zygomatiques s'en souviennent toujours, que notre malheureux troufion n'a pas dû oublier non plus, et que papa-maman doivent encore trembler pour leur rejeton. Reste que ce n'est pas très flatteur pour notre Marianne nationale, laquelle rappelons-le est censée forger des hommes.
 
 
ACCUEIL historiettes
 
les pages entomologiques d' andré lequet : http://www.insectes-net.fr